Quelques idées pour lutter contre le gaspillage de l’eau ...

Commençons par le commencement : la consommation d’eau 

Chez nous, l’eau est un peu partout. Elle coule des robinets de nos maisons, des fontaines de nos places et parfois même du plafond du voisin. Si bien qu’on a tendance à oublier qu’elle est notre bien le plus précieux. (juste devant vos capsules de lessive SPRiNG).  

 

Pourtant, encore beaucoup, vraiment beaucoup, trop de gens n’ont pas accès à l’eau potable. 2,2 milliards d’individus d’après les derniers chiffres. Oui, c’est énorme, et pour vous dire la vérité, on trouve ça inadmissible.

 

Vous le savez chez SPRiNG, quand une situation nous déplaît, on est plutôt du genre à chercher des solutions que grommeler dans un coin. Alors on s’est dit qu’en attendant de pouvoir amener de l’eau à travers le monde, on pouvait commencer par quelque chose de rapide et efficace : vous donner quelques clés pour lutter contre le gaspillage de l’eau

 

On a passé à la loupe nos gestes du quotidiens et nos habitudes de consommation pour qu’on puisse tous mieux préserver cet « or bleu » . Vous verrez, mis bout à bout, ces économies d’eau peuvent faire une réelle différence et en voyant votre facture d’eau, vous nous remercierez.

A bas le gaspillage de l’eau ! 

Rien de mieux que quelques chiffres pour vous montrer l’ampleur du phénomène. Et pas de soucis si vous étiez nuls en maths à l’école, nous avons sélectionné les plus parlants ! 

D’abord, il y a la consommation d’eau par habitant en France. Elle est aujourd’hui de 146 litres d’eau par jour environ. Oui, ça fait beaucoup. Et pourtant on n’en boit que 1%. En Europe, on est pas les plus mauvais élèves, mais on a tout de même des progrès à faire pour que la planète nous décerne les félicitations sur le bulletin.

 

Encore plus impressionnant : la consommation d’eau au niveau mondial a été multipliée par 6 en un siècle. Avec le nombre croissant d’habitants sur notre planète, les besoins en eau augmentent de manière exponentielle… alors que les ressources diminuent et le gaspillage s'accélère. Moyen sympa comme situation. 

 

Heureusement, on peut agir en limitant notre consommation d’eau. D’ailleurs, à votre avis, comment est-ce qu’on consomme l’eau aujourd’hui ? On vous laisse deviner les chiffres correspondant à la répartition de la consommation d’eau pour un ménage :

  • Boisson, nourriture (préparation et consommation) 
  • Chasse d’eau
  • Lavage du linge
  • Hygiène 
  • Ménage et entretiens 
  • Vaisselle
  • Lavage voiture et jardin.

 

Allez, on est sympa, on vous aide un peu, on vous donne les pourcentages que vous pouvez relier aux postes de consommations :

  • 12 %
  • 10 %
  • 20 %
  • 40 %
  • 5 %
  • 7 %
  • 6 %

 

(Si vous donnez votre langue au chat, sachez que les réponses sont à la fin de l’article. Pas de triche hein ?)

 

Chez SPRING, on est convaincus que chaque individu a le pouvoir de rendre le monde un petit peu meilleur, à son niveau. Oui, même vous qui lisez cet article. C’est vrai qu’à l’échelle individuelle, ça peut sembler insignifiant, mais si chacun s’y met un peu, on peut avoir un VRAI impact ! 

 

Mais du coup, comment est-ce que je fais pour économiser de l’eau dans ma maison ? 

Branle-bas de combat ! La première bataille contre le gaspillage de l'eau se mène à la maison . Pour cela, pas besoin de mettre la main au porte-monnaie. Une bonne capacité d’adaptation et un peu d’huile de coude suffisent pour changer nos habitudes au quotidien. 

 

Première étape, le cœur de la maison : la cuisine ! 

L’économie d’eau ne concerne pas exclusivement l’eau potable. 

Et oui Jamy, on peut parfaitement utiliser de l’eau non traitée pour certaines tâches de la maison ! 

Vos plantes ne vous en voudront pas si vous les arrosez avec de l’eau de cuisson. Bien au contraire, elles apprécient particulièrement l’eau de cuisson des œufs, riches en minéraux. Lorsqu’elle contient de l’amidon, elle agit comme désherbant naturel alors n’hésitez pas à en faire usage dans votre jardin. 

 

Porter un tablier est aussi une solution. Alors vous nous direz : quel est le rapport avec ma consommation d’eau ? C’est très simple ! Vous pourrez vous essuyer les mains sur votre tablier au lieu d’allumer le robinet à répétition. 

 

Passons maintenant à la machine à laver et à notre lave-vaisselle. Ces deux appareils sont plus économes en eau que le lavage à la main (si, si !). Ne faites pas comme la moitié des Français, ne les lancez pas à moitié vide ! Attendez le prochain repas ou profitez-en pour laver certains objets qui auraient bien besoin d’un petit tour en machine. Depuis combien de temps n’avez-vous pas lavé votre tapis de yoga ? Vos sacs de course ? Votre rideau de douche ou vos éponges ? Veillez également à utiliser le programme « éco » , vous le ressentirez sur votre facture d’eau. C’est votre banquier qui va être content.

 

Hop on change de pièce : direction la salle de bain ! 

Privilégier la douche au bain ça tombe sous le sens, mais si vous lisez cet article c’est que vous cherchez à faire mieux que ça ! 

Couper l’eau lorsque vous vous savonnez, vous vous rasez, vous shampouinez… Pour éduquer vos enfants et les sensibiliser aux économies d’eau, rien de tel qu’un petit jeu. Donnez-leur l’objectif de terminer leur douche avant que le sablier ne soit écoulé, soit 5 minutes. À votre savon, prêt, douchez-vous ! Ils en feront une affaire personnelle. 

Attention pratique controversée ! Vous pouvez aussi profiter de votre douche pour faire pipi. Et hop une chasse d’eau économisée ! 

 

Comme nous, vous n’êtes sans doute pas adepte des douches froides, mais on perd une quantité considérable d’eau en attendant qu’elle chauffe. Pourquoi ne pas la récupérer pour arroser vos plantes, votre jardin ou laver les légumes de votre repas du soir ? 

Pour le robinet, même combat. Pensez à le fermer au moment de vous brosser les dents ou de vous sécher les mains. Vous économiserez ainsi 1 000 litres par an, incroyable non ?

En ce qui concerne les toilettes, un petit geste gratuit peut faire la différence. Ajoutez une bouteille pleine dans le réservoir de la chasse d’eau. Ça diminuera la capacité du réservoir et donc le volume d’eau relâché à chaque passage au petit coin. 

 

Et pour le reste de la maison ?

Le secret, c’est la chasse aux fuites d’eau. Souvent, un simple joint suffit !

Si certaines fuites sautent aux yeux, d’autres peuvent parfois passer inaperçues. On sait ce que c’est, un départ en vacances est synonyme de stress : penser au doudou du dernier, laisser la clé au voisin qui viendra nourrir le chat, ne pas oublier le GPS, l’appareil photo, les lunettes de soleil… 

 

À ça, s'ajoute désormais la fermeture de votre robinet d’eau. Merci SPRiNG pour allonger cette to do list pré-vacances ! Faites-nous confiance, c’est pour la bonne cause : ça vous permettra de repérer la présence de fuites. Rien de plus simple, relevez le compteur d’eau avant le départ : s’il a continué de défiler alors que votre robinet était coupé, c’est qu’il y a une fuite ! CQFD.

Une fuite dans les toilettes peut engendrer jusqu’à 140 000 litres d’eau perdus par an, cela vaut bien une petite enquête. 

 

Et l'entretien de la voiture ? C'est un geste fréquent pour quiconque possède une voiture. Cela va peut-être vous surprendre, mais en vous rendant dans une station de lavage, vous ferez une économie de 140 litres d’eau

 

En parlant d'entretien, on y pense pas automatiquement, mais le calcaire est aussi responsable du gaspillage de l’eau. Lorsqu’ils sont entartrés, les besoins en eau et en énergie de nos appareils électroménagers sont plus importants. Mais le calcaire n’est pas une fatalité : installez un adoucisseur, et hop, plus de surconsommation ! 

 

Et pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin ? 

Mieux vaut arroser le soir que le matin, ça évite 5 % à 10 % des pertes liées à l'évaporation. Biner pour aérer la terre permet également d’espacer la fréquence d’arrosage. 

 

Et si on sortait un (tout petit) peu notre porte-feuille pour investir et économiser nos ressources ? 

Pour augmenter votre impact et passer à l'échelon supérieur dans la lutte contre le gaspillage de l’eau, sachez qu’un petit investissement peut avoir un très gros impact. Hop hop hop, on vous voit déjà scroller vers le paragraphe suivant, vous préfériez la partie sur les gestes gratuits c’est ça ? Mais ne fuyez pas, on ne parle pas d’investissements pharaoniques, PROMIS !

 

Par exemple, les robinets et pommeaux de douche représentent un véritable enjeu. Plusieurs solutions existent comme un limiteur de débit ou un pommeau de douche avec un aérateur qui réduit la quantité d’eau tout en maintenant une pression raisonnable.

Une grosse quantité d’eau est également perdue en attendant que l’eau arrive à température ambiante. Certes, vous pouvez récupérer l’eau mais on fait quoi quand on n’a ni plantes à arroser ni légumes à laver ? Il existe plusieurs solutions. Vous pouvez d’abord commencer par isoler le chauffe-eau et les tuyaux, ça permet à l’eau d’arriver plus rapidement. 

 

L’installation d’un mitigeur thermostatique est aussi une excellente option : il permet de régler la température de l’eau au préalable. Hop, vous économiserez 15 % de l’eau de la douche.  

 

Pour la chasse d’eau, (encore elle), optez pour le système de double chasse. Ça permet d’avoir une chasse d’eau petite évacuation (3 litres) ou grande évacuation (6 litres). Imaginez-vous les économies d’eau sur le long terme ? Et pour passer au niveau expert ? Investissez dans des toilettes sèches. 

 

À l’extérieur, vous pouvez aussi passer au récupérateur d’eau de pluie. 

Vous pouvez l’utiliser pour arroser votre jardin ou si vous êtes très bien équipés, vous pourrez l’utiliser pour vos WC. 

 

Le matériel d’arrosage "goutte à goutte", les micro-asperseurs, les tuyaux poreux peuvent aussi être intéressant et sont beaucoup moins gourmands en eau. 

 

Les “gestes éco-citoyens” : késako ?

 

Pour aller plus loin, vous pouvez parfaitement appliquer ces nouvelles résolutions quotidiennement. On a tous pris l’habitude de prêter peu d’attention à l’eau que nous consommons indirectement, via nos achats de biens et services. 

C’est ce qu’on appelle notre « empreinte eau », exactement comme on le fait avec notre empreinte carbone !  

 

Prenons l’exemple du textile ! Pour acheter vos vêtements, vous n’avez pas ouvert le robinet. Logique ! Pourtant pour faire pousser le coton, de l’eau a été utilisée pour satisfaire nos besoins et envies. 

Et quand on sait que le coton est le troisième consommateur d’eau d’irrigation dans le monde, après le riz et le blé, on se dit qu’il est temps de faire plus attention non ? Pour produire 1 kg de coton il faut entre 6 000 et 20 000 litres d’eau, le lin est beaucoup plus économe en eau et mériterait une place privilégiée dans nos dressings.

 

On sort de la penderie et on retourne à la cuisine ! 

Limiter la viande rouge est aussi un bon moyen de réduire son empreinte eau. Ce n’est pas tant l’hydratation des bêtes qui nécessite beaucoup d’eau (heureusement !), mais c’est bien la quantité d’eau utilisée pour les cultures destinées à leur alimentation qui pose problème. 

Tiens, en parlant d’alimentation ! Voir des aliments finir à la poubelle est toujours un crève-cœur, mais pensez à toute l’eau que leur production a nécessitée… 1 200 litres pour une pizza Margarita, 2 900 litres pour un hamburger, 430 litres pour 100 grammes de poulet. Wow, ça donne le tournis ! 

 

Notre dernier tips concerne le papier. La production de celui-ci demande une importante consommation d’eau, notamment pour le blanchir. En remplaçant le papier blanchi par du papier recyclé, on peut économiser 90 % d’eau et 50 % d’énergie, eh oui !

 

Ces gestes doivent bien évidemment être associés à ceux pour limiter la pollution de l’eau. Ce serait dommage de l’économiser pour la polluer ensuite avec nos déchets, n’est-ce pas ? Ne pas jeter ses huiles de cuisson dans l’évier, bannir les pesticides qui finissent dans les nappes phréatiques, éviter les matières synthétiques libérant des micro-plastiques lors du lavage et surtout limiter notre consommation de plastique. Dites adieu au plastique inutile, bonjour aux produits vierges d’emballages et aux recharges ! Ces gestes ne coûtent rien et sont pourtant lourds de sens.

 

Nous ne vous avons pas oublié, voici les réponses de notre petit quiz. 

 

Boisson, nourriture (préparation et consommation) = 7 % de la consommation d’eau pour un ménage

Chasse d’eau = 20 %

Lavage du linge = 12 %

Hygiène = 40 % 

Ménage et entretiens = 5 %

Vaisselle = 10 %

Lavage voiture et jardin = 6 %

 

L’eau, sa consommation et les manières de la préserver n’ont plus de secrets pour vous. Vous êtes maintenant incollable ! Votre prochain challenge : convaincre votre entourage d’adopter le maximum des gestes évoqués ci-dessus. 

Alors, vous relevez le défi ? 


Do you speak tri sélectif ?

Si vous aussi vous ne savez jamais où jeter vos piles… Si vous aussi vous vous demandez si votre pot de yaourt a sa place dans la poubelle jaune… Si vous aussi vous restez cinq minutes devant vos poubelles avec votre conserve à la main parce qu’elle est en verre mais a un couvercle en plastique… Vous êtes au bon endroit. Bienvenue au cours sur le tri sélectif. Avec ce petit guide, devenez bilingue en recyclage et apprenez à déchiffrer vos emballages.

Est-ce que vraiment on est obligé ?

D’après l’ADEME, on produit plus de 4.5 tonnes de déchets par an en France : 224 millions de tonnes sont créées par la construction, 63 par les entreprises et 39 par les particuliers.

S’il existe des lois pour réglementer le recyclage pour les entreprises, rien n’est obligatoire pour nous et nos déchets de la vie de tous les jours. C’est donc à chacun de se renseigner sur les gestes à adopter et sur comment diminuer l’impact de ses déchets sur notre environnement.

Ok rien n’est obligatoire mais l’urgence est là. Si nous ne faisons rien, d’ici 2050 il y aura autant de déchets que de poissons dans l’océan… Ça fait beaucoup, non ?

Oui, c’est beaucoup. Et oui on peut y faire quelque chose. Chez SPRiNG, on croit que tout petit geste du quotidien pour aider la planète peut avoir une grande conséquence. Et c’est pour vous aider à y voir plus clair dans tout ce qui est consigne de tri et recyclage que l’on vous a listé les petits sigles de vos packaging préférés.

La langue des sigles

 


L’anneau de möbius

Le 22 avril 1970, première célébration du Jour de la Terre, l’anneau de Möbius devient le symbole international du recyclage. Pourquoi ? C’est un ruban dont on peut faire le tour sans fin. Symboliquement, il signifie que votre emballage peut être recyclé et réutilisé à l’infini. Un peu comme nos sprays et leurs pastilles recharges en fait.

Il peut être de différente couleur et même avoir un petit pourcentage à l’intérieur : c’est le % de matières recyclées utilisées dans la fabrication de votre emballage. Pas mal, hein ?

 

Le Point Vert

Très souvent représenté en vert, comme son nom l’indique , il ne faut surtout pas le confondre avec l’anneau de Möbius.

Ce logo ne vous dit rien du tout sur l’emballage mais sur l’entreprise. Il signifie qu’elle finance le tri sélectif dans les communes en payant une contribution obligatoire à Citeo ou Adelphe, deux éco-organismes du recyclage.

Certaines entreprises décident de ne pas l’appliquer sur l’emballage car trop trompeur pour beaucoup de consommateurs. Puisqu’il n’apporte aucune information sur le produit, autant ne pas le faire figurer dessus.

 

 

Le Triman

Le Triman ou « L’homme qui trie », c’est toujours mieux en anglais non ?

Ce logo est obligatoire sur les emballages recyclables, à la différence de l’anneau de Möbius. Comme ça, plus d’hésitation. Il faut ensuite se renseigner pour savoir où jeter son emballage pour qu’il soit bien recyclé : dans la poubelle de tri, en magasin, en déchèterie ou en borne d'apport volontaire.

 

 

Le Tidy man

« L’homme qui nettoie », tremble l’homme araignée. Ce logo parle de lui-même : il vous incite à jeter vos emballages dans une poubelle et non dans la rue. Ça vous paraît évident ? Bien. Mais un petit rappel n’est jamais de refus pour dépolluer notre belle planète.

 

 

La poubelle barrée

Au contraire, ce logo vous indique qu’il ne faut pas jeter votre produit/emballage dans la poubelle ménagère. Souvent il est appliqué sur les piles et les appareils électroniques. Il faut aller les déposer en magasin ou en borne d’apport volontaire.

 

 

L’info-tri

C’est le logo qui va vous donner le plus d'informations sur votre emballage en un petit coup d'œil. Certains emballages ne sont pas entièrement recyclables ou alors ses composants ne se recyclent pas dans la même poubelle. L’info-tri est là pour vous aider à dissocier ces différents éléments et vous faire adopter les bons gestes.

Félicitations, vous êtes désormais capable de différencier et comprendre les logos du recyclage.

 

À nous deux, les poubelles !

Vous savez maintenant déchiffrer vos emballages, vous êtes donc sûrs de trier correctement ? C’est un peu plus compliqué que ça… car en France, on ne recycle pas les mêmes déchets en fonction de l’endroit où l’on habite. Chaque collectivité a ses consignes de tri en fonction des capacités de son centre de tri. S’ils peuvent tous recycler les bouteilles et flacons en plastique, c’est une autre histoire pour le pot de yaourt par exemple. Voilà pourquoi on a peu d’informations concrètes sur nos emballages : les entreprises ne peuvent adapter leur packaging à toutes les régions où ils vendent leur produit. Ou pourquoi il n’est pas indiqué que votre emballage est recyclable alors qu’il l’est dans votre commune.

On vous avait dit que c’était un peu compliqué…

Heureusement, tout ceci est en train de changer avec la modernisation des centres de tri et l’extension du tri sélectif pour les emballages en plastique. D’ici 2022, on devrait tous pouvoir jeter dans la poubelle jaune notre pot de yaourt, sac en plastique et barquette de jambon en plus des bouteilles et flacons en plastique, des emballages en métal et des boîtes de conserve.

Je les trie comment mes déchets alors ?

En attendant 2022, on vous a fait un petit récap juste en dessous 👇

Ma commune n’est pas concernée par l'extension du tri sélectif

Poubelle jaune :
- Bouteilles et flacons en plastique
- Emballages en métal et boîtes de conserves
- Tous les papiers, emballages en carton et brique alimentaire (même les tickets de CB et votre courrier !)

Pour être sûr que votre emballage soit recyclé et pour faciliter le travail dans le centre du tri, déposer vos emballages vides et séparés les uns des autres, surtout pas dans un sac plastique (qui va dans la poubelle ménagère pour l’instant) ! Au recyclage carton de pizza plein de gras mais sans croûtes à l’intérieur, au recyclage petit cubis bien vidé et dont la poche plastique a été séparée de l’emballage carton, au recyclage le… bon voyez l’idée?

Poubelle verre :
- Pots et bocaux en verre sans couvercle
- Bouteilles en verre sans bouchon

Les couvercles et bouchons sont en plastique ou en métal donc direction la poubelle jaune ! Comme pour la poubelle jaune, les emballages en verre doivent être bien vidés, mais inutile de les rincer ! Vous pouvez laisser l’étiquette également.

Déchèterie/Magasin :
- Piles
- Appareils électroménagers

Poubelle ménagère :
- Tout ce qui n’a pas pu être recyclé : objet en plastique*, vaisselle (dont les verres), miroir, cagette en bois, pot de yaourt, papier alu, etc.

*on ne trie que les emballages en plastique. Pensez à faire don de vos jouets en plastique à une association !

Ma commune est concernée par l’extension du tri sélectif

Plus de maux de tête devant les poubelles !

Ajoutez à la liste du dessus tous les autres emballages en plastique (sac plastique vide, pot de yaourt, tube de crème, cintre exclusivement en plastique, papier bulles, film plastique autour des magazines ou pack d’eau…) et métal (capsules de café type Nespresso, sachets de surgelé, papier alu, cintre exclusivement en métal...) à la poubelle jaune. Le reste est le même.

Vivement 2022, non ?

Comment savoir si ma commune est concernée par l’extension du tri sélectif ?

Pour cela, deux options. Promis, cette fois-ci, tout est simple :
- Je consulte le site de ma mairie
- Je télécharge l’application “Guide du tri” de Citeo qui me renseigne sur comment bien trier toutes les parties de mon emballage en fonction de ma ville.

Et voilà, vous êtes bilingue en recyclage. Désormais les sigles et le régime alimentaire de chaque poubelle n’ont plus aucun secret pour vous ! La chance.

Passez le mot à votre voisin pour plus d’impact 😉


quel-spray-nettoyant-utiliser

Quels sprays nettoyants utiliser pour laver efficacement sa maison ?

Avec le retour du printemps et du soleil, on a envie d’une maison fraîche et toute propre. Terminés les après-midi au fond de sa couette avec son chocolat chaud. Il est temps d’ouvrir en grand les fenêtres, d’enfiler ses gants de ménage, d’ouvrir son placard rempli de produits ménagers et… et bah on ne sait pas. Parmi tous ces produits… quel nettoyant utiliser pour que chaque pièce de la maison soit la plus clean possible ?

Un spray nettoyant pour toute la maison ?

Ça fait rêver, non ? Un produit unique qui fonctionnerait pour n’importe quelle pièce. Il serait capable de dégraisser, de détartrer, de faire briller et de passer l’aspirateur tout seul.
Malgré les promesses des marques traditionnelles avec des produits tout-en-1, ce produit n’existe pas… si vous voulez vraiment laver votre maison.

On vous explique. 🕵🏽‍♂️

Les formules des nettoyants en spray sont développées en fonction de l’utilisation du produit : un spray anti-calcaire contient des actifs pour détartrer, un spray cuisine ou multi-surface permet de dégraisser, un spray pour les vitres les nettoie et les fait briller, etc.

Donc si on veut un spray qui détartre et dégraisse à la fois, il faut mélanger deux formules. Et c’est là qu’il y a un hic… Sans être des chimistes en herbe, on peut vous dire qu’il y a des composants qu’il ne vaut mieux pas combiner. Car quand ils se rencontrent… c’est la pagaille assurée. Les formules 2-en-1 seront donc adaptées pour que tout le monde s’entende en retirant quelques actifs par-ci et en ajoutant quelques autres par-là. Mais ça se fera au détriment de l’efficacité. Ce produit dit “2-en-1” ne dégraissera et ne détartrera jamais aussi bien que deux formules spécialement conçues pour.

J’achète donc 218936 sprays ménagers ?

S’il ne faut pas se faire avoir par un produit qui promet monts et merveilles, acheter tout le rayon n’est pas non plus recommandé. D’abord parce que ça prend beaucoup trop de place dans votre placard (à moins que vous n’ayez un très très grand placard) et aussi parce qu’acheter plein de bouteilles en plastique, ça a un impact sur l’environnement. Eh oui, ce sont 77500 tonnes de plastique liés aux sprays ménagers que l’on jette chaque année…On sait pas ce que vous en pensez, mais chez SPRiNG on se dit qu’on doit pouvoir faire un petit geste pour la planète non ?

Comment on arrive à ce chiffre impressionnant ?

C’est parce qu’un spray ménager, c’est 90% d’eau et 10% de formule active, le tout dans une jolie bouteille en plastique. À chaque fois que vous achetez un produit en spray, vous achetez donc principalement de l’eau et du plastique. Une fois le nettoyant en spray terminé, la bouteille en très bon état sera jetée et peut-être jamais recyclée... comme 74% du plastique. C’est ba-l’eau.

Ok, je n’achète plus de sprays nettoyants.

Huuum, non ce n’est pas exactement ça non plus. Comme avec les fondants au chocolat, il ne faut juste pas abuser de produits ménagers. Il y a des comportements qui peuvent vous permettre de laver efficacement votre maison tout en limitant l’impact environnemental.

Le DIY

Il s'invite de plus en plus chez nous. On aime fabriquer nos propres produits pour bichonner sa maison et vous avez bien raison ! C’est une méthode qui nous permet de savoir exactement ce qu’il y a dans nos produits.

Et comme on vous sent motivés, on vous donne notre recette de spray nettoyant multi-surfaces maison :

Pour un flacon de 500 ml :
Ingrédients
400 ml d’eau chaude
50 ml de savon noir
8 ml de bicarbonate de sodium
10 gouttes d’huiles essentielles d’eucalyptus

Ustensiles
Un flacon de 500 ml ou plus avec une gâchette
Un bol
Un fouet
Un entonnoir

Étapes
1 - Verser dans un bol suffisamment grand l’eau chaude et y ajouter le bicarbonate. Remuer à l’aide de la cuillère en bois.
2 - Ajouter le savon noir et remuer.
3 - Ajouter l'huile essentielle.
4 - Transvaser le tout dans le flacon à l’aide de l’entonnoir !
5 - Pschiiiit pschiiit

Choix des ingrédients :
Pourquoi ne pas avoir mis de vinaigre blanc dans notre recette ? Ce produit plus qu’efficace pour faire briller votre machine à laver ? Tout simplement parce qu’il n’est pas adapté à toutes les surfaces. Son acidité peut endommager les surfaces poreuses comme le marbre, le granit et le carrelage en pierre. Notre recette est ainsi adaptée à plus de surfaces mais comme on vous l’a appris en haut de l’article : si vous voulez agir contre un type de saleté en particulier, utilisez un spray spécial. Déjà que c’est difficile de venir à bout du calcaire alors si on pouvait éviter d’y repasser tous les deux jours…

Le DIY n’est pas fait pour vous, vous n’avez pas le temps ? Pas de panique. Il y a une autre solution pour avoir des produits efficaces et dans lesquels vous pouvez avoir confiance.

Les marques éco-responsables

Dans chaque catégorie de produits, des marques respectueuses de l’environnement et de la santé existent. Pour les produits d’entretien, il y a SPRiNG.

On propose des lessives et produits d’entretien aux formules clean et efficaces : bons pour la planète, pour votre maison et pour votre santé.

Les nettoyants en sprays de SPRiNG c’est :
🧴 une bouteille rechargeable à l’infini
🟢 une pastille de 4 grammes seulement
🚰  de l’eau de votre robinet

Très concentrée et très efficace, la pastille est à 95% d’origine naturelle. Diluée dans 500 ml d’eau, elle se transforme en un redoutable spray ménager pour la salle de bain, la cuisine ou les vitres qui laisse une bonne odeur de propre.

Acheter une seule fois une bouteille et la réutiliser à l’infini grâce à des pastilles recharges, c’est dire stop aux plastiques à usage unique. Pas mal, non ?

Maintenant vous savez tout, alors à vos bouteilles rechargeables. Caché ou pas caché, calcaire, saletés et poussière j’arriiive.


savons-shampoing-solide-superbon-gamme

5 bonnes raisons de passer aux cosmétiques solides

Vous êtes probablement déjà au courant, mais chez SPRiNG, nous avons un objectif secret… pas secret du tout : vous proposer une alternative aux marques d’entretien traditionnelles avec une gamme de produits efficaces mais aussi plus respectueux de la santé et de l'environnement.

C’est pour cela que nous avons lancé il y a un an maintenant nos mini-capsules de lessives éco-conçues, puis nos tablettes de vaisselles, livrées directement chez vous ! Le tout dans de jolies boîtes 100% sans plastique et recyclables. Bref, nous avons fait la révolution dans le rayon entretien.

Et plutôt que de s’arrêter en si bon chemin, on s’est dit qu’on allait vous aider à la faire aussi dans votre salle de bain. Parce que c’est vrai que parmi les milliers de cosmétiques, de produits « miracle », souvent remplis de choses au nom bizarre, suremballés… il y a du ménage à faire !

Nous avons trouvé une solution toute simple, bonne pour vous et pour la planète : passer aux cosmétiques solides. Ce sont des produits tout doux, respectueux de la santé et de l’environnement à utiliser sans modération (mais toujours avec le bon dosage) pour prendre soin de vous.

Pas encore convaincu(e) ? Voici 5 bonnes raisons de passer aux cosmétiques solides. Attachez votre ceinture… c’est parti !

1. La planète le recommande à 100000%, minimum. 🌍

Passer aux soins solides c’est passer au 100% sans plastique, que ce soit dans l’emballage ou dans les produits. En France, 74% des emballages plastique ne sont pas recyclés, même si vous les mettez dans votre poubelle jaune.⁠ Alors autant le supprimer complètement, non ? Des alternatives innovantes et éco-responsables sont utilisées par des marques de cosmétiques solides vraiment engagées. Adoptez le Zéro Déchet pour la salle de bain, la planète vous dira merci ! De rien, chère petite boule bleue.

2. Testé et approuvé (par votre corps)

On vous chouchoute déjà avec nos lessives et produits d’entretien sans matières controversées et sans perturbateurs endocriniens avérés. Avec les cosmétiques solides, vous pouvez aussi vous chouchouter sous la douche. Vraiment.

Formulés sans eau, ils ont une composition bien plus courte que les cosmétiques conventionnels. Car c’est l’eau (qui s’altère au fil du temps) qui nécessite l’ajout de conservateurs chimiques.

En faisant le choix des cosmétiques solides, vous choisissez des produits aux formulations saines, dénuées d’ingrédients controversés mais tout autant efficaces !
Hop, comme ça, plus de jaloux.

3. C’est réellement efficace (... et sur le long terme) !

Les cosmétiques solides sont formulés avec moins de composants nocifs pour la santé et l’environnement. Pas de crainte, ils restent tout aussi efficaces et agréables à utiliser !
Sans silicone, ni parabène, les shampoings solides lavent réellement le cuir chevelu et garantissent réellement des cheveux brillants et souples; les savons rendent réellement la peau douce et aucun risque de faire des allergies ! Sans sulfate, les soins solides continuent de réellement mousser et ce, sans assécher la peau. Souvent composés d’huiles essentielles, les cosmétiques solides laisseront dans votre salle de bain et sur votre peau un parfum agréable.

Bye bye les complications dermatologiques et hellooo la peau réellement propre et douce. Parce que vous le valez réellement bien.

4. Le plastique tu banniras et la praticité tu embrasseras.

Chez SPRiNG, on est comme vous, on aime bien les produits quand ils sont pratiques. Et par pratique on veut notamment parler de produits qui permettent d’éviter, avant chaque voyage, de passer des heures à sécuriser TOUS ses cosmétiques.

Scotch, sacs, transvasement de produit dans des fioles de 100ml (en plastique évidemment) tout en utilisant des techniques dignes de vieux sages tibétains… Non, décidément la vie est trop courte pour faire ça.

C’est là que les cosmétiques solides arrivent pour nous sauver ! Grâce à leurs formats compacts, ils se glissent dans toutes les trousses de toilette sans risque d’écoulements ou de fuites ! Finies les restrictions des aéroports et la galère des contrôles grâce aux cosmétiques solides. Avec ce temps économisé, on peut se permettre une autre activité beaucoup plus intéressante. Comme faire un fondant au chocolat. Et le manger.

5. C’est économique

Petits mais puissants, les cosmétiques solides ont une durée de vie supérieure aux cosmétiques traditionnels.
Par exemple, un shampoing solide équivaut à trois bouteilles de shampoing liquide. Trois bouteilles oui. Autant vous dire qu’avec les cosmétiques solides, vous économiserez, en plus d’un peu d’argent, tout le temps passé dans les magasins, à choisir le produit miracle (qui oublie *comme par hasard* de mentionner ses composants controversés.)
Ce n’est pas tout. Les produits solides sont aussi 2-en-1. Un shampoing qui fait après-shampoing, c’est deux fois moins de produits à rincer donc deux fois plus d’eau économisée (et aucun risque de confondre les bouteilles une fois sans lunettes sous la douche) ! Habile…

Voilà ! Comme on vous le disait plus haut, il y a pas mal de ménage à faire dans les produits de la salle de bain. On est prêts à vous guider le plus possible dans cette direction. C’est pourquoi, à ce sujet, on a pensé à vous parler d’une marque de cosmétiques solides qu’on aime beaucoup. Elle est pop et engagée et montre l’exemple à suivre en matière d’éco-responsabilité. Son nom, c’est Superbon.

Superbon, c’est l’histoire de deux supers papa qui ont voulu révolutionner la salle de bain avec des produits efficaces, éco-responsables et esthétiques. Comme ils disent, c’est « Superbon pour vous, Superbon pour la planète. » Super non ?

 

🌍  Une marque 100% sans plastique qui utilise des emballages recyclables, compostables avec des encres végétales.
💛  Sans silicone, ni sulfate, ni parabène, ni perturbateur endocrinien
📉  1 shampoing solide équivaut à 3 shampoings liquides.
👩🏿‍🤝‍👨🏼 Convient à tous type de cheveux et à toute la famille

Vous pouvez retrouver Superbon sur les réseaux sociaux ou leur site internet par ici :

Instagram : @superbon.cosmetiques.solides

Facebook : Superbon

Site : https://superbon.co


choisir-sa-lessive-avec-spring

5 astuces pour bien choisir sa lessive

Aujourd'hui est un grand jour car c’est le jour où nous allons changer les choses (tels les Avenger 🦸‍ ).

Et oui, avec tout ce que l’on entend sur les lessives en ce moment, leurs composants, leurs impacts sur l’environnement, on peut s’y perdre facilement…

Comment identifier la bonne lessive à choisir ?

Pour vous y retrouver, nous vous avons préparé un petit guide des bonnes pratiques de la lessive. Enfilez vos collants de super héros, c’est parti :

1. Adieu, lessives aux ingrédients bizarres

Ce n’est malheureusement plus une surprise, certaines lessives peuvent contenir bon nombre d’ingrédients cancérigènes et des substances allergisantes, non seulement pour la peau et même parfois… pour votre foie (ça valait bien la peine d’arrêter les skype-apéro avec les copains).

Face à ce problème, ont été créées les lessives dites “éco-conçues”, parce que fabriquées sans produits aux noms étranges et qui sont à risque pour vous.

Afin d’aller encore plus loin, chez SPRiNG, on a décidé non seulement de suivre le cahier des charges de l’Ecolabel Européen mais aussi de bannir tous les ingrédients controversés. Si on a un doute sur une matière, on l’interdit. C’est tout !

2. Une lessive efficace sur tout, plutôt que plusieurs lessives spécialisées

On s’est tous un jour retrouvé au rayon lessive de notre supermarché, à se demander : “Mais qu’est-ce que c’est que c’est que tout ce choix ?” Entre le spécial blanc, le spécial ultra noir, le spécial couleurs éclatantes répartis entre les bidons de lessive liquide, les boites de lessive en poudre et celles de capsules, le choix peut être ardu.

D’autant que chaque type de lessive est plus ou moins reconnue pour être efficace sur un type de tâche et de couleurs.

Les études ont prouvé qu’on préfèrera la lessive liquide pour le linge de couleur non taché, alors que la lessive en poudre se révèle plus efficace pour le blanc, les teintes claires, ainsi que pour les textiles de couleurs vives et foncées quand ils sont sales.
Le problème c’est que ça nous fait acheter 2 fois plus de lessive, donc 2 fois plus de plastique. Et ça, c’est pas bon.
Nous, on s’est dit que l’idéal serait de revenir à la base d’une lessive : laver toutes les taches et toutes les couleurs correctement, le tout dans le respect des fibres. En résumé une lessive… efficace.
On a choisi de développer notre lessive sous format de capsules car, d’après une étude de 60 millions de consommateurs (publiée en mai 2019), elles sont les plus efficaces pour laver le blanc, les couleurs et les taches de diverses origines.

3. Choisir une lessive qui évite les plastiques à usage unique

Vous le savez, nous le savons, tout le monde le sait : le plastique à usage unique est un fléau pour notre planète. Les mers, les océans en sont remplis et la vie aquatique en pâtit.

C’est vrai qu’un début de prise de conscience pointe le bout de son nez. Mais même les lessives écologiques vendues en grandes surfaces et dans les magasins spécialisés ne vont pas jusqu’au bout de leur démarche : elles sont souvent vendues dans des emballages…en plastique, même leurs recharges. Pas très logique.

4. Choisir un mode de livraison responsable

Maintenant que vous savez sur quels critères choisir une lessive éco-conçue, respectueuse de votre santé, de votre linge et de la biodiversité, ce serait dommage de tout gâcher lors de la dernière ligne droite, à savoir : l’acheminement jusqu'à chez vous.
Préférez les moyens de transport avec un impact carbone le plus bas possible.
Qui dit le plus bas possible, dit zéro.
Qui dit zéro, dit La Poste. 📮 🚴🏽


5. Essayer de réduire sa consommation d’eau

Laver trop fréquemment ses vêtements risque fortement de les user prématurément. Réduire la fréquence de lavage de certains habits prévient l’usure des tissus et réduit l’impact sur l’environnement, car vous consommez moins d’eau.

En moyenne, on lave pantalons, pulls, t-shirts et autres vêtements étant rentrés en contact avec la peau après ne les avoir portés qu’une seule fois. Même quand ils ne sont pas tachés.
Si on a l’habitude de les mettre à la machine, c’est donc plutôt pour les rafraîchir que pour les nettoyer réellement. Rien ne nous empêche donc d’espacer un peu la fréquence de lavage, pour préserver l’environnement.

Bien sûr, il y a une exception pour les sous-vêtements et vos chaussettes de sport… 🧦

Petites astuces pour limiter la consommation énergétique :

Profitez des heures creuses pour faire tourner votre machine
Lavez à basse température : 30°C
Préférez le programme « éco », un peu plus long mais bien plus économe
Remplissez bien votre machine, pour ne pas qu’elle tourne à vide et consomme trop d’énergie
Enfin, essorez à grande vitesse pour réduire le temps de séchage

A présent, vous avez les connaissances requises pour faire une lessive dans les règles de l’art, on ne va pas vous laisser comme ça. On va vous expliquer pourquoi SPRiNG est une marque qui respecte tous les critères énoncés plus tôt.

La lessive SPRiNG fait justement partie des marques de lessives éco-conçues dont on vous parlait précédemment. On est même allés encore plus loin : non seulement nos mini-capsules ne contiennent aucune matière reconnue comme dangereuse par l’European Chemical Agency, mais elles ne contiennent pas non plus de matières « controversées ». Vous savez, celles qui ne sont pas encore interdites mais qui sont vraiment très louches.

Retrouvez la liste des ingrédients SPRiNG ici.

En plus d’être clean, les formules SPRiNG sont ultra-concentrées. Débarrassées de l'inutile, elles utilisent 40% de matière active de moins par lavage que les formats classiques, pour une efficacité au niveau des plus grandes marques. En somme, faire beaucoup mieux, avec beaucoup moins.

Grâce à notre formule ultra-concentrée, nous mettons 3 fois moins de camions sur les routes et travaillons avec La Poste engagée pour la neutralité carbone !

Chez nous, l’habit fait le moine puisque la boîte contenant nos capsules de lessive est entièrement en carton 100% recyclable. C’est donc la première lessive en capsules liquides vendue dans un emballage carton ! Elle est aussi bonne pour la planète qu’elle l’est pour vous et votre linge.

Nos livraisons programmées permettent aussi de prévoir avec une plus grande fiabilité notre production et toute notre chaîne logistique et ainsi d'en limiter l'impact sur l'environnement.


Lessive pour bébé : on vous dit tout

Quelle lessive utiliser pour la peau de mon bébé ? À quelle température ? Est-elle hypoallergénique ? Sans paraben ? Et pour les couches lavables ? Pourquoi ai-je donc fait des enfants ?

Autant de questions qui se bousculent dans l’esprit des jeunes parents. Mais pas d’inquiétude, la team SPRiNG compte bien vous aider. Sauf pour la dernière question...

Pour éviter que les fesses de bébé ne finissent toutes rouges, on a décidé d’éplucher les sources d’informations les plus fiables que l’on puisse trouver, pour répondre à toutes vos questions de manière clean et efficace ! 😜

Elle est pas belle la vie ? (Spoiler : si.)

1) Lessive sans allergènes

Toutes ces questions sont légitimes puisque la peau des nouveau-nés est fine et fragile.

Le chaud, le froid, les frottements de tissu, qui pour nous sont anodins, sont autant d'agressions extérieures qui peuvent causer irritations, démangeaisons, rougeurs et même des eczémas de contact allergique plus ou moins sévères.

Préférez donc une lessive sans allergènes qui n'aggressera pas la peau de votre bout de chou.

L'association UFC-Que Choisir déconseille les lessives liquides, même celles destinées au linge des bébés, car elles restent les plus chargées en substances allergisantes.

A contrario, les lessives en poudre ainsi que les lessives en capsules ne contiennent pas de conservateurs. 💪😎  (ouais on sait, on est les meilleurs, arrêtez ça nous gêne)

Bref, en adoptant une lessive sans allergènes, si le petit Titouan se gratte, ce ne sera pas à cause de la lessive, c’est sûr !

 

2) Lavage à haute température

Lavez toujours les vêtements neufs avant de les faire porter à vos bambins. Vous l’aurez compris, avec une lessive sans allergènes, afin d’enlever les résidus chimiques dus à la fabrication.

On le sait, la chaleur tue les bactéries, il faudra donc laver les habits de votre bébé à haute température. Pour cela deux solutions s’offrent alors à vous :

  • Laver la jolie grenouillère de votre bébé avec un cycle à 60°C, voire 90°C
  • Laver sa jolie grenouillère en même temps que la cuisson de vos coquillettes

Notre intuition nous dit que l’option n°1 est la meilleure… Dans le doute regardez quand même les recommandations de lavage sur les étiquettes des vêtements. D’ailleurs on vous laisse avec ce petit guide explicatif des pictogrammes sur les étiquettes de vêtement que l’on vous a concocté.

Pour en finir avec les bactéries, une dernière astuce : brandissez votre fer à repasser sur tous les bavoirs, culottes, justaucorps et tenues trop mignonnes que vous trouverez !  La chaleur éliminera ces ennemis invisibles. ⚔️🦠

 

3) Savoir doser correctement

Un grand pouvoir implique de grandes responsabi… non c’est pas ça.

On recommence :
Une trop grande dose de lessive, laisse des résidus sur le textile et peut irriter la peau.
Une trop petite dose de lessive se dilue dans l’eau et aboutit à un lavage inefficace.

→ Vous l'aurez compris, le dosage est tout un art ! Évitez de surdoser et / ou de sous-doser.

Avec les capsules plus besoin d’avoir une diplôme d'ingénieur de la NASA pour connaître la dose juste… car c’est nous qui dosons à la goutte près pour vous !

 

Pour résumer, voici nos conseils :

  • Adoptez une lessive sans allergènes : cela vous sera autant bénéfique qu’à votre bébé.
  • Lavez les vêtements une fois avant de les porter. Et après aussi d’ailleurs.
  • Lavez le linge à haute température, si la matière le permet (en général les habits de bébés sont en coton et résistent tout à fait aux lavages à 60°C)
  • Laissez la porte du lave-linge ouverte pour aérer et empêcher la prolifération des bactéries
  • Enfin, préférez la lessive en capsule ou en poudre, mais en capsules c’est mieux, surtout les capsules SPRiNG. Vous savez pourquoi ?

 

Parce que chez SPRiNG, nos mini-doses sont :

  • Vraiment efficaces, même à basse température et sur cycles courts, elles garantissent une efficacité au niveau des plus grandes marques du marché #TeamPopeye 💪😎
  • Débarrassées de l’inutile : sans allergènes, perturbateurs endocriniens, cancérogènes mutagènes reprotoxiques, ni conservateurs (dont les isotiazolinones), et on se sent bien mieux !
  • Ultra-concentrées et formulées avec jusqu'à 40% de matière active de moins par lavage que les formats classiques, permettant de limiter au maximum les impacts sur l'environnement tout en maintenant la même efficacité.
  • Le tout dans un pack 100% sans plastique, what else ?!
  • Avec tout ça, plus d'excuse : le petit Titouan sera toujours propre et à l’aise dans ses chaussettes !
Sources :
https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-lessives-n9377/
https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/36111/allergenes-dans-lessives-marques-eviter-celles-adopter

Les 11 questions que vous vous posiez avant de faire votre lessive maison

Si vous êtes arrivé sur cette page, c’est probablement que vous voulez vous renseigner sur comment faire votre lessive différemment et protéger notre petite planète à votre niveau. Rien que pour ça on voulait vous dire bravo.

Ben oui, faire sa lessive ce n’est pas le moment le plus drôle de la journée. Et c’est un grand choix que de se retrousser les manches et de prendre un peu de temps pour sortir des lessives industrielles « classiques ». Vous voyez bien desquelles on parle, elles ont parfois le nom de Sirène dans Disney…

Allez, trêve de bavardages, on répond aux 11 questions que l’on se pose souvent avant de fabriquer sa lessive maison pour la première fois :

1) Tout d’abord, qu’est-ce qui ne va pas avec les lessives industrielles ?

Globalement … tout, du bidon au bouchon.

Sur la forme déjà, les lessives industrielles sont la plupart du temps vendues dans ces lourds bidons de plastique multicolores, très polluants et difficilement recyclables.

Sur le fond : elles sont très souvent opaques, remplies de produits controversés avec des noms bizarres et imprononçables. Phosphates. Phénoxyéthanol. Formaldéhydes. Vraiment pas l’idéal pour le linge ni pour la santé de tous.

En revanche, ils sont super pratiques au Scrabble (mot compte triple).

2) J’ai entendu que la lessive maison pouvait boucher les tuyaux… c’est vrai ça ?

Mauvaise nouvelle : oui, selon la recette que vous utilisez, votre lessive maison peut participer à l’obstruction de vos tuyaux. Vous avez raison, c’est embêtant.

La cause principale est le plus souvent la glycérine, un élément hydratant (donc très gras) contenu dans certains savons de Marseille. Faites donc bien attention à vos ingrédients sous peine de faire votre prochaine lessive avec le plombier.

3) Entendu, je vais faire ma lessive. Mais… c’est quoi la recette ?

La recette de la lessive maison est simple, basique. Vous aurez besoin de 4 à 5 ingrédients, tous trouvables dans le commerce, et d’un peu de temps devant vous. Il existe beaucoup de variantes que vous trouverez un peu partout sur le web. Mais voici celle de notre grand-mère Germaine qui avait toujours du linge super propre (en toute objectivité).

Pour 1 litre de lessive comptez :

  • 1 litre d'eau
  • 50g de savon de Marseille véritable en copeaux (et sans glycerine idéalement)
  • 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude ou de vinaigre blanc
  • 1 cuillère à soupe de cristaux de soude
  • 20 gouttes d’huiles essentielles si vous souhaitez la parfumer

Faites chauffer l’eau jusqu’à ce qu’elle soit bien chaude. Ajoutez-y les copeaux de savon de Marseille et mélangez pour bien les faire fondre. Attendez que la préparation refroidisse, ajoutez le bicarbonate, puis les cristaux de soude et les huiles essentielles. Hop, bravo vous pouvez dire que vous savez faire une lessive maison !

4) Comment savoir si mon savon de Marseille est véritable ?

C’est l’ingrédient phare de la lessive maison, alors il mérite votre attention. Plus il est pur, mieux c’est. Pour le reconnaître, il suffit de regarder le pourcentage d’huile végétale gravé sur chacune des faces du savon. Au-delà de 72% vous pouvez y aller. En-dessous, ne l’achetez pas, sauf si vous êtes fada.

5) Plutôt Team bicarbonate ou Team vinaigre blanc ?

La voilà, la grande question lessive que l’on attendait. Il y a deux écoles.

Certains préfèrent utiliser le bicarbonate de soude pour ses propriétés désodorisantes et adoucissantes sur le linge. D’autres, préfèrent ajouter du vinaigre blanc dans leur lessive maison car c’est un formidable détachant. Une troisième école utilise les deux ensemble (même si on raconte que les pH acide de l’un et basique de l’autre peuvent annuler leurs propriétés une fois dans la machine).

Nous, on est de la Bicarbonateam. Mais le plus important c’est de faire ce qui vous semble être le plus efficace. C’est votre lessive maison après tout non ?

6) Dites, c’est quoi les cristaux de soude ?

Les cristaux de soude vont faire plaisir à votre linge ET à votre machine. Ils sont détachants mais aussi anti-calcaire. Attention, n’oubliez pas de mettre des gants avant de les utiliser. Les cristaux sont naturellement parfaits pour la lessive, mais mauvais pour la peau !

7) Quelles huiles essentielles puis-je utiliser pour parfumer ma lessive maison ?

Les lessives industrielles sont souvent très parfumées … mais difficile de faire autant avec les lessives maison. Une astuce consiste à ajouter des huiles essentielles à la recette.
Nos préférées sont celles de lavande ou d’eucalyptus, mais il y en a beaucoup d’autres ! Attention avant de les utiliser, vérifiez bien qu’elles ne tachent pas votre linge.

8) Comment faire pour que mon linge reste blanc ?

Si vous voulez laver plus blanc que blanc votre belle lessive (de blanc bien sûr) alors le percarbonate de sodium est là pour vous. Ajoutez-en une poignée dans la machine et préparez vos lunettes de soleil car ça va briller fort.

9) Combien de temps se conserve la lessive maison ?

On aimerait vous dire « pour l’éternité », mais ce n’est pas le cas. Une bouteille de lessive maison peut se conserver environ 4 à 6 semaines. Attention donc à la quantité que vous faites ! Ce serait dommage d’en jeter…

10) Combien de temps me faut-il pour fabriquer ma lessive ?

Tout dépend bien sûr de la quantité de lessive maison que vous souhaitez fabriquer. Mais disons que pour 1 litre de lessive maison, comptez environ 1h. Sans compter bien sûr les courses au préalable pour trouver les divers ingrédients, le rangement ensuite … Oui, c’est vrai que fabriquer sa lessive prend un peu de temps !

11) Sinon, il y existe des alternatives à la lessive maison ?

C’est vrai que tout le monde n’a pas le temps de faire sa lessive maison. La bonne nouvelle est … OUI, il existe des alternatives à la lessive maison.

Chez SPRiNG, on est un peu comme vous. On pense qu’il est temps de changer nos habitudes pour la planète. Mais on sait aussi que la lessive ce n’est pas le meilleur moment de la semaine.

C’est pour cela qu’on a cherché un moyen de vous simplifier la vie. Et devinez quoi ? On l’a trouvé #tropforts

On a fabriqué une lessive sans produits controversés bizarres, efficace, dans un emballage sans plastique et en plus … livrée dans votre boîte aux lettres. Le principe est simple : vous choisissez votre formule et hop on vous envoie tous les mois notre lessive déjà dosée dans une jolie boîte directement dans votre boîte aux lettres.

C’est la solution idéale pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité de faire leur lessive maison. Ou qui préfèrent simplement passer un peu plus de temps pour faire ce qu’ils aiment. Comme apprendre à jouer du triangle.


Connaissez-vous vraiment les pictogrammes sur les étiquettes de vos vêtements ?

On vous l’accorde, faire sa lessive n’est pas le moment le plus drôle de la semaine. On le repousse d’un jour, puis de deux, puis de trois et là… c’est le drame : il est dimanche soir, et vous n’avez plus un seul pantalon propre. C’est vrai, il vous reste bien un maillot de bain mais ce n’est pas dans le dress code de votre entreprise malheureusement (ou pas).

Vous voilà donc face à une très dure réalité : il est temps de faire la lessive. Vous pouvez alors faire face à trois situations.

SITUATION N°1 : Je veux bien faire ma lessive mais je ne comprends RIEN à ce qu’il y a écrit sur les étiquettes de mes habits

Vous voilà donc résolu à lancer votre machine à laver, mais avant, vous avez la bonne idée de lire l’étiquette. Le problème c’est que comme nous, vous avez séché les cours de pictogramme LV3 au collège. Ben bravo…

Heureusement nos plus grands experts ont décidé de mettre au point un outil formidable pour vous aider. On vous présente le Lavomatic Traductor 3000, à apprendre par cœur et à afficher dans votre chambre. Ou juste au-dessus de la machine.

 

 

Si vous lisez ceci c’est que vous êtes probablement en train de le confondre votre jean avec un paquet de bâtonnets de poisson pané. On vous l’accorde, ils ont à peu près le même goût.

 

 


Zone de confort lessive. Pas besoin de regarder le hublot en priant pour cette fois, votre linge est entre de bonnes mains.

 

 


Mauvaise idée. Sauf si vous avez l’âme d’un aventurier du linge (ou que vous avez rapetissé pendant la nuit).

 

 

 


Très pratique si vous comptez vous faire des pâtes en même temps que vous lavez votre linge. Attention à bien les égoutter après essorage.

 

 


Tu l’étends pas ? Pas de chocolat. Oui, c’est comme ça.

 

 


Caressez votre lessive. Dites-lui que tout va bien se passer et que vos retrouvailles seront parfumées.

 

 

 


On n’a jamais trop compris cette histoire de train. Le mieux c’est d’appeler le contrôleur.

 

 

 

Activez l’option douche de votre machine à laver pour entendre votre linge chanter. Faux bien sûr, comme tout le monde⁠.

 

 

 

Surpriiiiise dans la boîte aux lettres. Non pas les impôts, c’est votre boîte de SPRiNG qui vient d’arriver. Chanceux.

 

 

 

Votre machine à laver qui fait également platine vinyles. Blame it on the boogie.

 

 

 


Choisissez soigneusement le programme. Big Machine à laver is watching you….

 

 

 

Entendu, mais dernier verre alors. J’ai du linge à laver.

 

 

 


Bonne nouvelle, vous allez pouvoir laver vos boules de pétanque. A mettre à la machine à laver dans les règles de l’art. Alors, tu tires où tu pointes ?

 

 

 


Malheureusement, vous ne pouvez pas laver votre triangle ici. Votre maman vous avait pourtant dit de choisir la flûte à bec comme instrument fétiche.

 

 

 

On dirait que votre linge veut vous faire passer un message. Vous nous tenez au courant pour le mariage ?

 

 

 


Votre linge vient d’avoir son permis. Bravo. Attention tout de même aux angles morts, un vilain délavage est si vite arrivé.

 

 

 

SITUATION N°2 : Je suis à court de lessive, comme par hasard…

C’est bien connu, il n’y a jamais de lessive quand on en a besoin. Souvent ça se passe comme ça : vous descendez au supermarché de quartier. Fermé. Celui plus loin. Fermé. Il commence à pleuvoir. Vous trouvez un supermarché grâce à Google. Il est à 18km de chez vous. Retour à la maison après 1h. Trempé. Vous venez de rater le début des Visiteurs sur TF1. Bref, c’est une soirée réussie.

A moins que… connaissez-vous SPRiNG ?

SPRiNG, c’est la lessive que nous avons fabriquée pour vous simplifier la vie. Elle est sans produits controversés bizarres, sans plastique, efficace et en plus… ultra-compacte pour être livrée directement dans votre boîte aux lettres. Ce qui est pratique c’est que nous avons la livraison programmée : vous nous indiquez votre moyenne de lessives par semaine, et nous, on vous envoie automatiquement une nouvelle boîte remplie de nos jolies capsules.

Fini les dimanches soir à errer dans la rue à la recherche d’énormes bidons de lessive.

 

SITUATION N°3 : Ma machine est terminée, que faire ?

Maintenant, vous savez très bien ce qu’il vous reste à faire : l’étendre. Oui, désolé…

Promis on cherche une solution pour que linge s’étende tout seul.