Comment faire des économies d’énergie au quotidien ? 

Comment faire des économies d’énergie au quotidien ? Chez SPRiNG, c’est une question qui nous taraude au plus haut point. D’abord pour lutter plus efficacement contre le réchauffement climatique. Car la transition écologique, la vraie, ne pourra passer que par une réduction de notre consommation. Et puis aussi pour faire plaisir à notre banquier : car qui dit économies d’énergie, dis facture moins élevées. Allez c’est parti, il est temps de faire sortir la Greta Thumberg qui sommeille en chacun de nous.

 

Économies d’énergie : un geste éco-responsable

 

Regardons ensemble, ces économies d’énergie qui se transforment en gestes éco-responsables au quotidien. Evidemment (et heureusement !) la liste n’est pas exhaustive. C’est parti pour les éco-gestes mêmes : 

Utiliser des ampoules à économies d’énergie.

À la différence des ampoules classiques, ces ampoules ont besoin de quelques secondes pour assurer un éclairage à pleine puissance. Seulement, elles ont de nombreux avantages et notamment une grande durée de vie allant jusqu’à 20 000 heures. Ces ampoules permettent des économies d’énergie allant jusqu’à 80 % par rapport à une ampoule classique. Pas mal non ? À titre d’exemple : pour atteindre le seuil des 20 kg de CO2 consommés, une ampoule à économie d’énergie mettra  6 000 heures. Contre 1000 heures pour une ampoule incandescente.  

Débrancher l’ensemble des appareils en veille.

Selon l’ADEME, entre 15 et 20 appareils seraient en veille dans un foyer. Même en veille, ils consomment de l’énergie. Les débrancher, c’est 10 % d’économie d’énergie. Les appareils qui consomment le plus sont : ordinateur fixe, sèche-linge, four et téléviseur. En une année, il est possible d’économiser jusqu’à 40 kg de CO2 en débranchant ses appareils. Alors ce n’est pas demain la veille qu’on recommencera à faire comme avant….

Ne pas rendre ses appareils électroniques obsolètes trop tôt.

Selon un organe de l’ONU, 53 millions de déchets électroniques s’amassent chaque année. En plus de ce chiffre, déjà inquiétant, des composants d’appareils électroniques posent problème d’un point de vue écologique. Comme les batteries des ordinateurs par exemple. Attendons que nos appareils aient rendu leur dernier souffle pour les quitter. Oui, même si le nouveau Mac vient de sortir.

Bien isoler son logement.  

Une bonne isolation, ça permet de faire des économies substantielles sur sa facture d’électricité. Mais ça permet aussi de préserver l’environnement. En moyenne, un logement émet 1,7 tonne de CO2 par an. Seule la voiture présente un taux de CO2 plus élevé. Isoler ses combles, sa toiture ou ses sols ça permet une réduction de 15 à 20 % d’émissions de CO2. Au niveau environnemental, Il faut savoir qu’en moyenne, un français, ne devrait pas dépasser les 2 tonnes d’émission de C02 par an.

Privilégier les matériaux biosourcés.

Pour limiter son empreinte carbone lors des travaux d’isolation de sa maison, partons sur des matériaux biosourcés. Biosourcés peut sembler être un nom étrange, mais cela désigne simplement le fait qu’ils sont d’origine végétale, ces matériaux peuvent être le lin, la paille, le chanvre ou le liège. 

Opter pour de l’électroménager de classe énergétique A++ et A+++.

La classe A+ est très majoritaire en France, près de 85 %. Seulement, des appareils classés A+++ génèrent des économies d’énergie allant jusqu’à 50 % par rapport à un appareil classé A+. On est d’accord avec vous, c’est tellement énorme que cela vaudrait un + … en plus.

Economiser l’eau.

Un foyer français consomme en moyenne 350 litres d’eau par jour. Pour éviter le gaspillage on contrôle les éventuelles fuites, on ne laisse pas couler l’eau, on évite les bains. Une astuce que tout le connaît mais que beaucoup oublient aussi : pour le brossage de dent, on remplit simplement un verre d’eau pas besoin de faire couler durant la totalité du brossage. (retrouvez l’article que nous avions écrit sur les économies d’eau en cliquant ici)

 

 

Ces habitudes sont relativement faciles à prendre et deviennent de vrais éco-gestes, bon pour la planète.  En plus de cela, il y a la possibilité de rentrer les deux pieds en avant dans la transition énergétique avec l’énergie renouvelable.

Moins d’énergie consommée et puis c’est bon pour la planète : CQFD. L’électricité n’est pas produite par combustion donc elle ne pollue pas. Et avantage non négligeable, les énergies renouvelables sont illimitées.

 

Pour réussir sa transition énergétique à la maison c’est quoi les solutions ?

 

  • Les panneaux solaires
  • Chauffe-eau solaire
  • Pompe à chaleur
  • Pompe à chaleur géothermique (utilisation de la chaleur de la terre)

 

Sachez que la prime d’économie d’énergie (Prime CEE) permet de financer ces différents travaux. Le financement peut même aller jusqu’à 100 %. 

 

 

Économies d’énergie : nos astuces pour réduire ses dépenses financières

 

Et pour réduire simplement et efficacement sa consommation d’énergie au quotidien, voici quelques astuces toutes simples à mettre en place.

 

Se chauffer moins pour gagner plus.

Non, ce n’est pas un slogan présidentiel. C’est plutôt une astuce toute simple pour consommer moins d’énergie.60%, c’est la part de consommation d’énergie moyenne que demande un chauffage dans un logement. Baisser son chauffage permet de diminuer fortement sa facture d’électricité. 1 degré en moins équivaut à une réduction de 7% sur sa facture.

 

On part à la recherche des fuites.

Il semble évident que nous ne passons pas nos journées à épier les moindres recoins de notre logement. Des choses nous passent sous le nez et notamment les fuites d’eau. Pourtant cela représente un gouffre financier assez important. Le goutte à goutte, classique celui-là, représente en moyenne 130 € par an.
520 € pour un mince filet d’eau, ou encore 815€ pour une fuite à la chasse des WC. (là aussi vous pouvez aller jeter un oeil à l’article que nous avions rédigé il y a quelques temps sur les économies d’eau)

 

Débranche, débranche, débranche tout ! Inutile de laisser brancher les appareils électriques lorsqu’ils ne chargent rien.

En effet, les appareils branchés (chargeur de téléphone), même s’ils ne chargent rien, consomment de l’énergie. C’est également le cas pour les appareils en état de veille : télé, four, ordinateurs, grille-pains… En une année, les appareils en veille représentent en moyenne 80 € sur sa facture d’électricité. 

 

On cuisine comme TOP Chef (ou pas) mais à l’économie.

Cuisiner à l’économie ça veut dire quoi ? Hé bien, cela passe d’abord par des gestes simples comme couvrir ses poêles ou casseroles et baisser la puissance lorsque l’eau bout. Côté équipements, les plaques à induction c’est le must. Diminution de 25% de consommation électrique par rapport aux autres plaques. Pour le four, opter, si cela est possible, pour de la chaleur tournante.

 

« Eh, c’est pas Versailles ici ! ». On sait que c’était la phrase préférée de votre maman.

Véritable Madeleine de Proust, éteindre les lumières quand on sort d’une pièce c’est la base. Choisir des ampoules à basse consommation c’est aussi la base. Et ça permet deux choses, des factures d’électricité moins salées et un confort pour les yeux.

 

Lave-linge et lave-vaisselle en mode « Eco ».

Les lave-linges et lave-vaisselles sont, pour la plupart, munis d’un programme Eco. Certes, c’est plus long, mais moins coûteux. Autre chose, privilégions le lavage à froid (15° à 30°C), cela consomme moitié moins d’énergie et lave de manière plus délicate.

Le soleil c’est bien pour sécher son linge.

Faire sécher autant que possible son linge à l’air libre pour éviter le sèche-linge. 

 

Tous aux abris avec une bonne isolation.

On vous voit venir, « vous êtes fous chez SPRING, ça coûte cher d’isoler sa maison. » Sachez qu’il existe une prime qui prend vos travaux en charge. Veiller à l’isolation de son intérieur (murs, combles, toitures, plancher…), ça génère une économie d’énergie considérable. En une année, avec une maison bien isolée, il est possible d’économiser 250 € sur sa facture. 

 

Passer aux énergies renouvelables

On en a parlé plus haut déjà, je ne vais pas me répéter. Mais les énergies renouvelables sont illimitées et permettent des économies d’énergie monstres.

 

Comment bénéficier de la prime d’économie d’énergie ?

 

Parlons peu parlons prime ! Avec la prime d’économie d’énergie ou prime énergie et plus exactement prime CEE (Certificats d’économie d’énergie).

C’est quoi cette prime énergie ? La prime CEE accorde à chacun de nous, le financement jusqu’à 100% de travaux visant à réduire son bilan énergétique. L’objectif étant d’encourager les économies d’énergie.

Types de travaux ou installations ? Les travaux d’isolation, les appareils de ventilation double flux, mais également les pompes à chaleur (non géothermique), le chauffe-eau thermodynamique et une pompe à chaleur solaire.

Les étapes pour toucher la prime d’économies d’énergie ?

  •   En premier lieu, il est fondamental que les travaux soient effectués par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) de son choix. Il existe des sites pour connaître les différents artisans RGE référencés en France.
  •       Un devis signé et daté de façon manuscrite
  •       Une facture des travaux
  •       Une attestation sur l’honneur signée
  •       Un justificatif de revenus. Pouvant permettre, selon les revenus une hausse de la prime énergie

 

Important : dossier complet à envoyer dans les 6 mois suivant la date de fin des travaux.

 

On l’a bien compris, réaliser des économies d’énergie au quotidien c’est un ensemble de petites choses qui ne bouleversent pas nos vies. Un minimum de bain possible, des lumières éteintes dès la sortie de la pièce ou des chargeurs débranchés s’ils ne sont pas en action. En plus, ces économies d’énergie ont un impact sur l’environnement. Moins de gaspillage, moins de pollution…
L’avantage, du coup, c’est que même de manière intentionnelle, on peut adopter une démarche éco-responsable. Pour les personnes conscientes que l’urgence écologique passe aussi par les économies d’énergie, la prime d’économie d’énergie les accompagne pour des travaux plus importants.