Commençons par le commencement : la consommation d’eau 

Chez nous, l’eau est un peu partout. Elle coule des robinets de nos maisons, des fontaines de nos places et parfois même du plafond du voisin. Si bien qu’on a tendance à oublier qu’elle est notre bien le plus précieux (juste devant vos capsules de lessive SPRiNG) et qu’il est facile de participer au gaspillage de l’eau.

 

Pourtant, encore beaucoup, vraiment beaucoup, trop de gens n’ont pas accès à l’eau potable. 2,2 milliards d’individus d’après les derniers chiffres. Oui, c’est énorme, et pour vous dire la vérité, on trouve ça inadmissible.

 

Vous le savez chez SPRiNG, quand une situation nous déplaît, on est plutôt du genre à chercher des solutions que grommeler dans un coin. Alors on s’est dit qu’en attendant de pouvoir amener de l’eau à travers le monde, on pouvait commencer par quelque chose de rapide et efficace : vous donner quelques clés pour lutter contre le gaspillage de l’eau

 

On a passé à la loupe nos gestes du quotidiens et nos habitudes de consommation pour qu’on puisse tous mieux préserver cet « or bleu » . Vous verrez, mis bout à bout, ces économies d’eau peuvent faire une réelle différence et en voyant votre facture d’eau, vous nous remercierez.

A bas le gaspillage de l’eau ! 

Rien de mieux que quelques chiffres pour vous montrer l’ampleur du phénomène. Et pas de soucis si vous étiez nuls en maths à l’école, nous avons sélectionné les plus parlants ! 

D’abord, il y a la consommation d’eau par habitant en France. Elle est aujourd’hui de 146 litres d’eau par jour environ. Oui, ça fait beaucoup. Et pourtant on n’en boit que 1%. En Europe, on est pas les plus mauvais élèves, mais on a tout de même des progrès à faire pour que la planète nous décerne les félicitations sur le bulletin.

 

Encore plus impressionnant : la consommation d’eau au niveau mondial a été multipliée par 6 en un siècle. Avec le nombre croissant d’habitants sur notre planète, les besoins en eau augmentent de manière exponentielle… alors que les ressources diminuent et le gaspillage s’accélère. Moyen sympa comme situation. 

 

Heureusement, on peut agir en limitant notre consommation d’eau. D’ailleurs, à votre avis, comment est-ce qu’on consomme l’eau aujourd’hui ? On vous laisse deviner les chiffres correspondant à la répartition de la consommation d’eau pour un ménage :

  • Boisson, nourriture (préparation et consommation) 
  • Chasse d’eau
  • Lavage du linge
  • Hygiène 
  • Ménage et entretiens 
  • Vaisselle
  • Lavage voiture et jardin.

 

Allez, on est sympa, on vous aide un peu, on vous donne les pourcentages que vous pouvez relier aux postes de consommations :

  • 12 %
  • 10 %
  • 20 %
  • 40 %
  • 5 %
  • 7 %
  • 6 %

 

(Si vous donnez votre langue au chat, sachez que les réponses sont à la fin de l’article. Pas de triche hein ?)

 

Chez SPRING, on est convaincus que chaque individu a le pouvoir de rendre le monde un petit peu meilleur, à son niveau. Oui, même vous qui lisez cet article. C’est vrai qu’à l’échelle individuelle, ça peut sembler insignifiant, mais si chacun s’y met un peu, on peut avoir un VRAI impact ! 

 

Mais du coup, comment est-ce que je fais pour économiser de l’eau dans ma maison ? 

Branle-bas de combat ! La première bataille contre le gaspillage de l’eau se mène à la maison . Pour cela, pas besoin de mettre la main au porte-monnaie. Une bonne capacité d’adaptation et un peu d’huile de coude suffisent pour changer nos habitudes au quotidien. 

 

Première étape, le cœur de la maison : la cuisine ! 

L’économie d’eau ne concerne pas exclusivement l’eau potable. 

Et oui Jamy, on peut parfaitement utiliser de l’eau non traitée pour certaines tâches de la maison ! 

Vos plantes ne vous en voudront pas si vous les arrosez avec de l’eau de cuisson. Bien au contraire, elles apprécient particulièrement l’eau de cuisson des œufs, riches en minéraux. Lorsqu’elle contient de l’amidon, elle agit comme désherbant naturel alors n’hésitez pas à en faire usage dans votre jardin. 

 

Porter un tablier est aussi une solution. Alors vous nous direz : quel est le rapport avec ma consommation d’eau ? C’est très simple ! Vous pourrez vous essuyer les mains sur votre tablier au lieu d’allumer le robinet à répétition. 

 

Passons maintenant à la machine à laver et à notre lave-vaisselle. Ces deux appareils sont plus économes en eau que le lavage à la main (si, si !). Ne faites pas comme la moitié des Français, ne les lancez pas à moitié vide ! Attendez le prochain repas ou profitez-en pour laver certains objets qui auraient bien besoin d’un petit tour en machine. Depuis combien de temps n’avez-vous pas lavé votre tapis de yoga ? Vos sacs de course ? Votre rideau de douche ou vos éponges ? Veillez également à utiliser le programme « éco » , vous le ressentirez sur votre facture d’eau. C’est votre banquier qui va être content.

 

Hop on change de pièce : direction la salle de bain ! 

Privilégier la douche au bain ça tombe sous le sens, mais si vous lisez cet article c’est que vous cherchez à faire mieux que ça ! 

Couper l’eau lorsque vous vous savonnez, vous vous rasez, vous shampouinez… Pour éduquer vos enfants et les sensibiliser aux économies d’eau, rien de tel qu’un petit jeu. Donnez-leur l’objectif de terminer leur douche avant que le sablier ne soit écoulé, soit 5 minutes. À votre savon, prêt, douchez-vous ! Ils en feront une affaire personnelle. 

Attention pratique controversée ! Vous pouvez aussi profiter de votre douche pour faire pipi. Et hop une chasse d’eau économisée ! 

 

Comme nous, vous n’êtes sans doute pas adepte des douches froides, mais on perd une quantité considérable d’eau en attendant qu’elle chauffe. Pourquoi ne pas la récupérer pour arroser vos plantes, votre jardin ou laver les légumes de votre repas du soir ? 

Pour le robinet, même combat. Pensez à le fermer au moment de vous brosser les dents ou de vous sécher les mains. Vous économiserez ainsi 1 000 litres par an, incroyable non ?

En ce qui concerne les toilettes, un petit geste gratuit peut faire la différence. Ajoutez une bouteille pleine dans le réservoir de la chasse d’eau. Ça diminuera la capacité du réservoir et donc le volume d’eau relâché à chaque passage au petit coin. 

 

Et pour le reste de la maison, comment réduire le gaspillage de l’eau ?

Le secret, c’est la chasse aux fuites d’eau. Souvent, un simple joint suffit !

Si certaines fuites sautent aux yeux, d’autres peuvent parfois passer inaperçues. On sait ce que c’est, un départ en vacances est synonyme de stress : penser au doudou du dernier, laisser la clé au voisin qui viendra nourrir le chat, ne pas oublier le GPS, l’appareil photo, les lunettes de soleil… 

 

À ça, s’ajoute désormais la fermeture de votre robinet d’eau. Merci SPRiNG pour allonger cette to do list pré-vacances ! Faites-nous confiance, c’est pour la bonne cause : ça vous permettra de repérer la présence de fuites. Rien de plus simple, relevez le compteur d’eau avant le départ : s’il a continué de défiler alors que votre robinet était coupé, c’est qu’il y a une fuite ! CQFD.

Une fuite dans les toilettes peut engendrer jusqu’à 140 000 litres d’eau perdus par an, cela vaut bien une petite enquête. 

 

Et l’entretien de la voiture ? C’est un geste fréquent pour quiconque possède une voiture. Cela va peut-être vous surprendre, mais en vous rendant dans une station de lavage, vous ferez une économie de 140 litres d’eau

 

En parlant d’entretien, on y pense pas automatiquement, mais le calcaire est aussi responsable du gaspillage de l’eau. Lorsqu’ils sont entartrés, les besoins en eau et en énergie de nos appareils électroménagers sont plus importants. Mais le calcaire n’est pas une fatalité : installez un adoucisseur, et hop, plus de surconsommation ! 

 

Et pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin ? 

Mieux vaut arroser le soir que le matin, ça évite 5 % à 10 % des pertes liées à l’évaporation. Biner pour aérer la terre permet également d’espacer la fréquence d’arrosage. 

 

Et si on sortait un (tout petit) peu notre porte-feuille pour investir et économiser nos ressources et réduire le gaspillage de l’eau ? 

Pour augmenter votre impact et passer à l’échelon supérieur dans la lutte contre le gaspillage de l’eau, sachez qu’un petit investissement peut avoir un très gros impact. Hop hop hop, on vous voit déjà scroller vers le paragraphe suivant, vous préfériez la partie sur les gestes gratuits c’est ça ? Mais ne fuyez pas, on ne parle pas d’investissements pharaoniques, PROMIS !

 

Par exemple, les robinets et pommeaux de douche représentent un véritable enjeu. Plusieurs solutions existent comme un limiteur de débit ou un pommeau de douche avec un aérateur qui réduit la quantité d’eau tout en maintenant une pression raisonnable.

Une grosse quantité d’eau est également perdue en attendant que l’eau arrive à température ambiante. Certes, vous pouvez récupérer l’eau mais on fait quoi quand on n’a ni plantes à arroser ni légumes à laver ? Il existe plusieurs solutions. Vous pouvez d’abord commencer par isoler le chauffe-eau et les tuyaux, ça permet à l’eau d’arriver plus rapidement. 

 

L’installation d’un mitigeur thermostatique est aussi une excellente option : il permet de régler la température de l’eau au préalable. Hop, vous économiserez 15 % de l’eau de la douche.  

 

Pour la chasse d’eau, (encore elle), optez pour le système de double chasse. Ça permet d’avoir une chasse d’eau petite évacuation (3 litres) ou grande évacuation (6 litres). Imaginez-vous les économies d’eau sur le long terme ? Et pour passer au niveau expert ? Investissez dans des toilettes sèches. 

 

À l’extérieur, vous pouvez aussi passer au récupérateur d’eau de pluie. 

Vous pouvez l’utiliser pour arroser votre jardin ou si vous êtes très bien équipés, vous pourrez l’utiliser pour vos WC. 

 

Le matériel d’arrosage “goutte à goutte”, les micro-asperseurs, les tuyaux poreux peuvent aussi être intéressant et sont beaucoup moins gourmands en eau. 

 

Les “gestes éco-citoyens” : késako ?

 

Pour aller plus loin, vous pouvez parfaitement appliquer ces nouvelles résolutions quotidiennement. On a tous pris l’habitude de prêter peu d’attention à l’eau que nous consommons indirectement, via nos achats de biens et services. 

C’est ce qu’on appelle notre « empreinte eau », exactement comme on le fait avec notre empreinte carbone !  

 

Prenons l’exemple du textile ! Pour acheter vos vêtements, vous n’avez pas ouvert le robinet. Logique ! Pourtant pour faire pousser le coton, de l’eau a été utilisée pour satisfaire nos besoins et envies. 

Et quand on sait que le coton est le troisième consommateur d’eau d’irrigation dans le monde, après le riz et le blé, on se dit qu’il est temps de faire plus attention non ? Pour produire 1 kg de coton il faut entre 6 000 et 20 000 litres d’eau, le lin est beaucoup plus économe en eau et mériterait une place privilégiée dans nos dressings.

 

On sort de la penderie et on retourne à la cuisine ! 

Limiter la viande rouge est aussi un bon moyen de réduire son empreinte eau. Ce n’est pas tant l’hydratation des bêtes qui nécessite beaucoup d’eau (heureusement !), mais c’est bien la quantité d’eau utilisée pour les cultures destinées à leur alimentation qui pose problème. 

Tiens, en parlant d’alimentation ! Voir des aliments finir à la poubelle est toujours un crève-cœur, mais pensez à toute l’eau que leur production a nécessitée… 1 200 litres pour une pizza Margarita, 2 900 litres pour un hamburger, 430 litres pour 100 grammes de poulet. Wow, ça donne le tournis ! 

 

Notre dernier tips concerne le papier. La production de celui-ci demande une importante consommation d’eau, notamment pour le blanchir. En remplaçant le papier blanchi par du papier recyclé, on peut économiser 90 % d’eau et 50 % d’énergie, eh oui !

 

Ces gestes doivent bien évidemment être associés à ceux pour limiter la pollution de l’eau. Ce serait dommage de l’économiser pour la polluer ensuite avec nos déchets, n’est-ce pas ? Ne pas jeter ses huiles de cuisson dans l’évier, bannir les pesticides qui finissent dans les nappes phréatiques, éviter les matières synthétiques libérant des micro-plastiques lors du lavage et surtout limiter notre consommation de plastique. Dites adieu au plastique inutile, bonjour aux produits vierges d’emballages et aux recharges ! Ces gestes ne coûtent rien et sont pourtant lourds de sens.

 

Nous ne vous avons pas oublié, voici les réponses de notre petit quiz. 

 

Boisson, nourriture (préparation et consommation) = 7 % de la consommation d’eau pour un ménage

Chasse d’eau = 20 %

Lavage du linge = 12 %

Hygiène = 40 % 

Ménage et entretiens = 5 %

Vaisselle = 10 %

Lavage voiture et jardin = 6 %

 

L’eau, sa consommation et les manières de la préserver n’ont plus de secrets pour vous. Vous êtes maintenant incollable ! Votre prochain challenge : convaincre votre entourage d’adopter le maximum des gestes évoqués ci-dessus pour lutter avec vous contre le gaspillage de l’eau !

Alors, vous relevez le défi ?